FAQ

Vous souhaitez en savoir plus en quelques mots ? Éclaircir des préjugés sur l’hypnose en général ou celle de spectacle ? Comprendre en quoi l’hypnose thérapeutique est différente ?

A travers ces questions réponses, vous pourrez comprendre quelques bases sur la connaissance de l’hypnose Ericksonienne et ses possibilités …

Y a-t-il une perte de contrôle en hypnose ?

Non, bien au contraire !

Lorsque vous êtes en « état hypnotique », vous gagnez en contrôle sur vous-même, puisque cet État Modifié de Conscience va vous permettre d’augmenter votre créativité, votre capacité de mémorisation ou d’apprentissages, de décupler votre capacité de souvenir, votre perception du temps.

Ce que vous faîtes sous hypnose est ce que vous désirez vraiment. Le thérapeute vous accompagne dans ces changements pour atteindre vos objectifs premiers. Beaucoup de personnes peuvent avoir cette idée de perte de contrôle et même la ressentir sur une première fois. Pourtant bien au contraire, la transe hypnotique donne une plus grande lucidité, plus de réceptivité.

C’est un peu comme si vous deveniez le pilote d’un avion….. vous aurez tout loisir de le guider, de vous laisser porter par les vents, en toute confiance, et de décider d’arrêter l’avion en cas de turbulences si vous en ressentez le besoin. Toute suggestion inadaptée à ce que vous souhaitez vous ferait revenir immédiatement à un état de conscience plus « normal ».

Au début d’une séance, le praticien explique ce qui peut se passer et comment il utilise « les fusibles » que votre inconscient enregistre. Si jamais un hypnothérapeute utilisait par maladresse une suggestion qui ne vous conviendrait pas, votre inconscient pourra transformer les paroles du thérapeute afin qu’elles vous soient dans tous les cas, bénéfiques.

Le pilote c’est votre inconscient. L’inconscient est toujours bienveillant et son intention positive. L’hypnose est permissive et douce.

Est-ce que je vais m’endormir pendant la séance ?

Les neurosciences ont prouvé scientifiquement que la transe hypnotique est différente d’un état de sommeil. Certaines parties différentes du cerveau sont actives.

Vous entendez les bruits autour de vous, vous pouvez avoir les yeux ouverts, vous pouvez vous déplacer et pouvez parler pour répondre aux questions.

C’est plus un état d’éveil car tout en restant conscient, c’est-à-dire ayant la capacité d’entendre la voix du praticien qui vous accompagne, vous êtes en parallèle connectés à votre inconscient. Cet état de conscience modifié permet de dialoguer plus facilement avec votre partie inconsciente et c’est ainsi que vous trouvez les ressources nécessaires et activer les leviers de changement. 

Votre inconscient s’exprime par des images, des sons, des ressentis, des émotions. C’est un état naturel que la plupart d’entre nous a déjà rencontré à un moment ou à un autre de la journée. Ce qui explique pourquoi vous êtes actif lors des séances et donc acteur de votre changement.
De la même manière il sera impossible de rester sous hypnose puisque vous ne dormez pas pendant une séance ! Vous revenez naturellement à votre état de conscience ordinaire comme lorsque vous sortez d’une rêverie. C’est la notion de temps par contre qui est différente.

Est-ce que tout le monde est hypnotisable ?

OUI… toute personne acceptant de vivre l’expérience l’est (personne ne peut être hypnotisé contre son gré).

Il existe des sujets plus résistants que d’autres. Toutefois, l’hypnothérapeute dispose d’outils permettant de dépasser ces freins.

Les spectateurs choisis pour l’hypnose de spectacle font partie des 5 à 8% des personnes dites « hautement suggestible »

L’état d’hypnose est un état naturel que nous traversons tous les jours sans le savoir, par exemple quand nous sommes plongés dans un état de rêverie, captivé par un film ou immergé dans un livre. Les neurologues pensent même « qu’un état quotidien de « transe légère » (toutes les 90mn environ) est naturel et indispensable à l’équilibre mental et physique ».

Le praticien peut utiliser des techniques de phénomènes hypnotiques (comme la lévitation d’une main ou la catalepsie d’un bras…) pour vous faire prendre conscience de cet état d’hypnose et vous permettre d’observer par vous-même les effets.

Il arrive que certaines personnes pensent ne pas avoir été hypnotisées sans ces observations là… et pourtant votre thérapeute pourra détecter les signes d’état décalé et observer vos réactions inconscientes.

Pourquoi dit-on hypnose « thérapeutique » ?

L’hypnose est utilisée de manière thérapeutique depuis des millénaires. … Des découvertes de guérison par des techniques dites hypnotiques ont été trouvées chez les Sumériens sur des documents en argile. Puis de nombreux témoignages se succèdent au fil des âges et des civilisations relatant des séances thérapeutiques en état modifié de conscience. Cet état permettait de « soigner ». Les suggestions de mots et de phrases permettaient d’avoir une influence sur la guérison. En hypnose, les mots deviennent réels. Ils ont un impact comme s’ils avaient des supers pouvoirs !
L’hypnose ouvre une porte pour trouver l’origine du problème. Elle permet d’entrer en contact avec l’inconscient, de développer sa créativité, d’être orientée vers la solution.

Par exemple si l’on demande à quelqu’un de se calmer lors d’une crise d’angoisse ou lors d’une douleur insupportable, la personne n’y arrivera pas, elle sera submergée par ses émotions voire même cela accentuera son désarroi. L’accompagnement par l’hypnose va permettre de guider la personne, de la mettre à distance de sa douleur ou de son trouble. Elle va en changer le ressenti, en modifier sa taille, sa couleur ou sa température… En même temps que l’esprit conscient se dit qu’il n’y arrivera pas, la personne peut constater instantanément que son ressenti a changé, qu’elle est plus calme ou qu’elle a moins mal…

Un exemple marquant concerne les traumatismes où, grâce à l’hypnose thérapeutique, le trauma reste un mauvais souvenir mais n’est plus paralysant ou n’engendre plus de crise !

Dans les écoles d’hypnose thérapeutique, on apprend à travailler sur la cause profonde. Il y a toujours une raison pour qu’un dysfonctionnement survienne. C’est pourquoi, il est important lors d’une séance de travailler sur « ce que ça dit de nous » plutôt que le symptôme lui-même. Et la nuance est parfois subtile car c’est ce que chacun de nous se raconte à lui-même et ce parfois depuis des années…

Ainsi le champ d’application de l’hypnose thérapeutique est vaste puisque vous pourrez trouver les solutions à des problèmes complexes mais aussi améliorer votre vie au quotidien, voire dépasser des capacités et transformer votre vie.

Est-ce que l’hypnose peut remplacer la médecine ?

Une démarche d’hypnothérapie ne peut en aucun cas remplacer un traitement médical. Elle peut être utilisée en complément.

Seul votre médecin est en capacité de diagnostiquer, prescrire ou autoriser l’arrêt d’un traitement.

L’hypnose thérapeutique accompagne les maux d’origine psychique.

Elle sera donc contre indiquée uniquement pour les personnes présentant des troubles psychopathologiques. En effet, le côté dissociatif de certaines séances peut déstabiliser des sujets à tendance psychotique (bipolaires, schizophrènes, paranoïaques…)
Il  est préférable de faire appel à un médecin psychiatre formé à l’hypnose.Enfin elle deviendrait un risque si en travaillant sur la douleur, on voulait l’éliminer sans en connaitre la cause. Les différentes écoles insistent sur ce point tout au long de leur formation.

Un hypnothérapeute n’est pas un sorcier et il n’a pas de don.Il doit simplement avoir suivi une formation sérieuse. Il est recommandé de se renseigner sur l’éthique de l’école formatrice avant de consulter ou de vérifier les certifications de votre praticien.

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est image.jpeg
(L’ARCHE )

Ne cherchez pas à comprendre ou à analyser ce qui a été fait pendant la séance. Laissez juste votre inconscient faire son travail à son rythme…

Comment se déroule une séance :le détail ici.